Err

Clos Sainte-Sophie à Montgueux

Le clos Sainte-Sophie

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le clos Sainte-Sophie est un endroit chargé d’Histoire. Propriété de la famille Valton depuis 1913, ce clos est une rareté en Champagne et en particulier dans l’Aube. Hormis le clos de Bligny créé en 2004, le clos Sainte-Sophie était le seul clos du département jusqu’à cette date. C’est précisément en 1913 que la famille Valton a opéré le rachat du clos à Marcel Dupont qui enseignait l’agriculture à Troyes. Accompagné de son ami Charles Baltet, Marcel Dupont a mené de nombreuses expériences agronomiques et en particulier au sein du clos Sainte-Sophie, expériences qu’il a pris le soin de détailler dans un essai intitulé « Résumé de quelques essais et expériences faits au Clos Sainte-Sophie, commune de Montgueux (Aube), 1885 ». Marcel Dupont y a expérimenté une vingtaine de cépages.

Le chardonnay entre les murs.

En tout et pour tout, le clos comptabilise 1 hectare de vignes dont 0,4 hectare de vieilles vignes plantées entre 1968 et 1975 en sélection massale. Ce sont ces dernières vignes qui donnent aujourd’hui leur concours à la production de la cuvée Clos Sainte-Sophie, pur produit du terroir de Montgueux. L’exposition sud-est du clos et la pente douce offrent des conditions particulièrement propices à la culture de la vigne. Le clos est situé très exactement entre l’agglomération troyenne et le pays d’Othe, réputé pour la culture de la pomme et sa production de cidre notamment.
 
Petite anecdote, c’est la famille Valton qui a fondé la marque de sous-vêtements puis de  vêtements Petit Bateau.

Histoire de vin, divin chardonnay.

Emmanuel Lassaigne, du champagne Jacques Lassaigne, cultive le chardonnay sur la quasi totalité de ses parcelles et l’idée derrière la culture en clos, c’est de produire quelque chose d’exceptionnelle, un champagne marqué par la fraîcheur, avec un supplément d’âme apporté par un travail de vinification et d’élevage mené par Emmanuel Lassaigne à travers différents types de fût. Le blanc de blancs est bien différent de ce qui peut se produire dans la Côte des Blancs, le sous-sol n’étant pas le même… d’autant que l’on doit ajouter l’effet clos. Celles et ceux qui ont déjà eu la chance de déguster sa cuvée Les Vignes de Montgueux gardent certainement en mémoire la prédominance des fruits exotiques, des agrumes et la longueur en bouche de ce champagne. La cuvée Clos Sainte-Sophie exacerbe davantage tous ces marqueurs gustatifs et le chardonnay se livre comme une intrigue bien menée, de l’incipit jusqu’au dénouement.

Désolé de vous décevoir en revanche car si vous recherchiez une inspiration divine, il n’en est rien, la Sophie en question était la femme de Marcel Dupont.

Une rencontre à huis-clos ?

Emmanuel Lassaigne est un vigneron très précis et ses champagnes le sont aussi. Le chardonnay s’exprime avec une complexité démentielle. Hors de question de se contenter d’une étiquette affichant la mention CLOS. Le constat est simple et sans appel, Emmanuel fait du vin avant même que la champagnisation n’ait lieu. Pour ce faire, il utilise différents types de fûts en provenance de Bourgogne (Solutré, Saint-Aubin), de Cognac ainsi que du Jura, et pas n’importe lequel puisque les fûts qui ont contenu du vin jaune (issu du savagnin) viennent du domaine Jean-François Ganevat, une véritable référence en la matière.

À l’origine de cette cuvée, on retrouve deux hommes unis par une même motivation : produire un champagne exceptionnel. Etienne Valton, propriétaire du clos et Emmanuel Lassaigne, vigneron, nourrissent le vœu pieux de mettre en lumière le caractère exceptionnel du clos Sainte-Sophie à travers une cuvée de prestige. Hélas Etienne Valton décède avant d’avoir la chance de voir naître cette cuvée.

Autre détail notoire, la pression est abaissée à 5 bars au lieu de 6 habituellement lors de la prise de mousse (la fermentation en bouteille propre à la méthode traditionnelle) avec pour objectif d’obtenir une effervescence plus mesurée.

De l’Aube au Pays du Soleil Levant

Vous vous demandez sans aucun doute quel rapport peut exister entre le clos Sainte-Sophie et le Japon, ce qui les lie c’est la vigne, naturellement. Entre 1876 et 1877, Charles Baltet, horticulteur de renom et ami de Marcel Dupont, reçoit deux apprentis japonais missionnés par le ministère japonais de l’agriculture pour apprendre la culture et la taille de la vigne. De leur voyage, les Japonais ramènent des plants de vignes destinés à être implantés dans la région de Yamanashi, au pied du Mont Fuji (le Fuji Yama). 

Si la vigne était déjà présente sur l’archipel nippon, elle était surtout destinée à la culture du raisin de table. À compter de cette date, la viticulture (et la viniculture) moderne japonaise débute. C’est à partir des vignes rapportées par les apprentis japonais qu’est produite la première cuvée nommée Cru de Troyes. Charles Baltet se voit décerné l’Ordre du Trésor Sacré du Japon en remerciement de sa collaboration. Pour témoigner sa gratitude, l’horticulteur crée alors une variété de chrysanthème spécialement pour l’empereur du Japon, chrysanthème qu’il baptise La Favorite du Mikado. C’est ce même chrysanthème qui illustre encore aujourd’hui l’étiquette de la cuvée Clos Sainte-Sophie.

La culture de la vigne est encore timide au Japon, même aujourd’hui. La viticulture japonaise se concentre essentiellement autour de la culture de raisin de table mais la culture de la vigne est bien plus ancienne ! Depuis ce voyage en terres auboises, nombreux sont les Japonais et les Japonaises à faire le déplacement jusqu’au clos Sainte-Sophie, pour rendre hommage à leurs ancêtres porteurs de vignes et rendre visite à Emmanuel Lassaigne, vigneron très apprécié du public nippon.
Rédigé le  5 juin 2024 17:00  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
https://www.la-champagnerie.com/
 
Paiement sécurisé PayPal, CB, Chèque, virement, 3X
Paiement sécurisé
Paypal, CB, virement bancaire
Expédition rapide Livraison sûre et rapide en France et à l'étranger.
Expédition rapide
Livraison sûre et rapide en France et à l'étranger.

Contactez-nous 03 26 36 21 16 contact@la-champagnerie.com
Contactez-nous
03 26 36 21 16
cave.champagne@gmail.com
Avis clients Authentiques et vérifiés
Avis clients
Authentiques et vérifiés